En bref

Calendrier des événements Igaming

    Annuaire des fournisseurs du jeu en ligne

    Solutions de paris sportifs

    Rubrique à venir

    Solutions de poker

    Rubrique à venir

    Recrutement spécialisé

    Rubrique à venir

    Solutions de paiement

    Rubrique à venir

    Marketing spécialisé

    Rubrique à venir

    Autres

    Rubrique à venir

    Partenaires média

    eGaming Review magazine et EGRmagazine.com
    Le portail européen sur le droit des jeux d’argent en ligne

    Fantasy Poker Manager (beta)

    Retrouvez toute l'actualité de l'industrie des Jeux d'Argent en Ligne en vous inscrivant à la newsletter !
    Par Jake Pollard - 26 mars 2012

    Analyse : Le marché des tournois de poker en ligne en France

    L’industrie du poker en ligne français est proactive et a une communauté fidèle qui fait sentir sa présence sur les sites et forums agréés ainsi que sur les événements live ayant lieu en France.

    Mais si PokerStars et Winamax dominent le secteur à l’heure actuelle, une étude des activités de tournois de poker en ligne entre  février 2011 et janvier 2012 effectuée par GamRep et Sharkscope montre aussi que le poker a encore une belle marge de progression.

     

    par GamRep

    L’ARJEL dévoile de manière régulière les tendances du marché du poker en ligne. On sait ainsi que les tournois comptent pour environ 15% des mises – le cash game absorbant le reste. Le taux de rake (commission prélevée par la salle de poker) y étant approximativement deux fois supérieur à celui du cash-game, on en déduit aussi que l’enjeu des tournois est d’environ 30% du produit brut des opérateurs, et encore davantage à l’avenir. En effet, l‘activité des tournois tire la croissance du poker en ligne et a déjà connu un doublement des revenus entre fin 2010 et début 2012.

    Les acteurs du marché ne disposant pas toujours de benchmark précis sur le rendement des catalogues de tournois, GamRep s’est associé à Sharkscope pour leur fournir ces données, et en divulgue un avant-gout en exclusivité sur iGaming France.

    Avant-propos : Les données collectées sont issues des informations publiques fournies par les salles de poker aux joueurs (frais d’entrée, rake, nombre de joueurs, résultats des tournois) et traitées par Sharkscope. Afin de ne pas biaiser l’évolution des différents ratios et les rendre plus lisibles, la période d’analyse a été restreinte de février 2011 à janvier 2012 inclus, et les données des salles du réseau iPoker, de PKR et de Barrière Poker (traitées seulement depuis début 2012) en ont été exclues.

    Augmentation du nombre de joueurs actifs

    Après les lourds efforts marketing post-ouverture, le nombre de joueurs actifs en tournoi (ayant participé à au moins un tournoi à argent réel durant le mois) a diminué de 10% entre février 2011 et août 2011, avant de rebondir de 22% depuis la rentrée et poursuivre sa croissance en 2012. 
Il est à noter que l’évolution du nombre de joueurs actifs est très inégale suivant les opérateurs : si un opérateur a rapidement progressé durant 2011 (+40%), deux réseaux ont perdu environ 18% de joueurs actifs.

     

    Effet de levier sur le rake
    Les opérateurs ont amélioré leur catalogue de tournois et leur CRM et le rake n’a baissé que de 7% lorsque le nombre de joueurs actifs diminuait de 10% de février à août 2011. L’effet de levier de la liquidité a ensuite pesé et a permis au rake moyen journalier d’augmenter de 30% à partir d’août. 

Le rake généré chaque jour sur les tournois a progressé de 21% de février 2011 à janvier 2012. Les tournois ‘MTT’ (multi-table tournaments, tournois programmés) ont progressé moins rapidement (+15%) que les tournois sit n’ go (+30%).

    Emballement des tournois à haute mise

    Les tournois high stakes (de plus de 20€) ont progressé plus rapidement (+36%) que les tournois à mises plus basses (+14%).
 A noter que la répartition du rake par niveau de mise est très disparate suivant les salles de poker et n’est pas toujours corrélée à leur niveau de liquidité. Par exemple, les tournois high stakes d’un réseau représentaient environ 45% de son rake de tournois, contre 25% chez son concurrent. La typologie de leur clientèle, mais surtout leur catalogue de tournois, expliquent certainement ces différences.

     

    Marge de progression importante



    Le recrutement de nouveaux joueurs et l’amélioration de l’offre de tournois ont permis au secteur du poker en ligne de maintenir une croissance forte post-ouverture. 
En comparant les revenus générés des différents catalogues de tournois, on peut observer de véritables écarts dans l’offre de la plupart des opérateurs, représentant des milliers d’euros de rake de manque à gagner chaque jour pour le marché du poker en ligne.

    Les salles de poker ont ainsi encore de belles marges de progression en répondant davantage aux besoins des joueurs dans leur programmation de tournois (jours/horaires, droit d’entrée, niveau de rake, structure…).

    A propos des données
    En partenariat avec Sharkscope, GamRep fournit un service de veille concurrentielle aux opérateurs de poker en France : mises et rake généré par les tournois avec segmentation par site/réseau, type de tournoi, niveau de mise, créneau, typologie de joueur …etc. Les données Sharkscope couvrent les salles Pokerstars.fr, Winamax.fr, Barrière Poker, les réseaux de poker Ongame FR (Unibet.fr, Bwin.fr, Winga.fr), Everest FR (Betclic.fr, EverestPoker.fr), Party FR (PMU.fr, PartyPoker.fr, ACFPoker.fr), et iPoker FR (ChiliPoker, Joa …).

     

    Catégories : Analyse, France

    Vos réactions

    Réagir à cet article

    *