En bref

Annuaire des fournisseurs du jeu en ligne

Solutions de paris sportifs

Rubrique à venir

Solutions de poker

Rubrique à venir

Recrutement spécialisé

Rubrique à venir

Solutions de paiement

Rubrique à venir

Marketing spécialisé

Rubrique à venir

Autres

Rubrique à venir

Partenaires média

eGaming Review magazine et EGRmagazine.com
Le portail européen sur le droit des jeux d’argent en ligne

Fantasy Poker Manager (beta)

Retrouvez toute l'actualité de l'industrie des Jeux d'Argent en Ligne en vous inscrivant à la newsletter !
Par Jake Pollard - 9 février 2012

Interview : « Betkup est une autre manière d’envisager les paris sportifs, » Julien de Préaumont, fondateur

Betkup.fr existe en tant que site communautaire gratuit et sur Facebook depuis la Coupe du Monde 2010. Le groupe a lancé les paris en argent réel sur le marché français cette semaine et si Julien de Préaumont, fondateur de Betkup, est conscient des difficultés qu’il devra affronter  en France, il demeure confiant sur les capacités de son site à présenter une offre originale dans un secteur qu’il juge encore trop focalisé sur les paris à cotes fixes.    

iGamingFrance : Vous javez lancé les paris en argent réel cette semaine, quelle-sera votre approche ?
Julien de Préaumont : L’introduction des mises d’argent est un aboutissement pour notre société. Nous sommes fiers d’être partis d’une idée simple et populaire, le traditionnel concours de pronostics entre collègues, et d’avoir construit une offre de jeu complète, transactionnelle et homologuée où toutes les communautés peuvent se défier, qu’il s’agisse de groupes privés ou de joueurs solitaires. J’en profite donc pour saluer le travail de notre petite équipe et celui de l’ARJEL qui a su favoriser l’innovation. Maintenant nous devons prouver que cette offre peut rencontrer une demande sur le marché. Le pari commence donc maintenant !

Au delà de l’innovation que nous apportons, nous allons nous appuyer sur notre communauté de joueurs. Depuis la Coupe du Monde 2010 des dizaines de milliers de joueurs se sont affrontés sur notre site et nos applications Facebook en gratuit. Aujourd’hui nous leur offrons la possibilité de créer des cagnottes sur les Kups publiques ou au sein de leur ‘room’. C’est une autre manière d’envisager les paris sportifs.

Nous comptons aussi exploiter le caractère viral de notre offre. Sur Betkup, celui qui créé sa ‘room’ défie lui même sa communauté. Autrement dit si le leader d’une communauté est convaincu par la qualité de notre service alors il se charge du recrutement des joueurs. Pendant la Coupe du Monde nous avons ainsi atteint un facteur de viralité de 10.

Enfin nous allons réfléchir à l’utilisation des canaux traditionnels de l’industrie tels que les bonus, le parrainage et l’affiliation. Mais là encore nous aimerions innover car nous ne pourrons pas nous aligner sur les coûts d’acquisition pratiqués.

IGF : A quelle type d’offre peut on s’attendre ?
JP : Comme nous venons du jeu gratuit nous avons bâti une offre qui a d’autres intérêts que la possibilité de gagner de l’argent. Les Kups que nous proposons sont des concours de pronostics exclusifs élaborés en interne en fonction de l’actualité sportive. Les joueurs y participent pour s’imposer face à une communauté. Ils peuvent ainsi se mesurer au reste des joueurs Betkup ou à leur groupe d’amis ou de collègues en créant une ‘room’. Mais dans tous les cas, participer à une Kup est une aventure collective ou l’objectif est de grimper au classement en faisant les meilleurs pronostics. Avec les mises d’argent c’est toujours le cas sauf que les meilleurs peuvent décrocher une cagnotte d’argent en plus de la gloire. C’est un peu « le poker des paris sportifs » !

Tout au long de l’année notre travail va donc être de proposer des Kups toujours plus originales à nos joueurs. Ainsi pour la Ligue des Champions nous avons lancé une Kup longue gratuite, avec lots, sur toute la phase finale et des Kups courtes payantes, avec cagnottes, sur les matchs chocs, notamment des équipes

IGF : Le marché des paris sportifs est difficile, le secteur est-il trop focalisé sur les paris à cotes fixes ?
JP : Oui je le pense. La majorité des professionnels de l’industrie pensent qu’il est impossible, ne serait-ce que légalement, de faire des paris sportifs en mutuel. Je n’avais pas réalisé que les anglais avaient autant d’influence sur nous ! Pourtant les paris sportifs en mode mutuel existent depuis 1985 en France sous l’appellation mythique de « loto sportif ». Nous pensons que c’est ça la fameuse « tradition française » des paris sportifs dont tout le monde parle.

Et aujourd’hui Internet et les réseaux sociaux nous offrent une opportunité unique de ré-inventer ce mode de jeu typiquement français où l’on prend du plaisir à pronostiquer tout en rêvant de décrocher la cagnotte.

IGF : Quels sont les objectifs de Betkup lors des 6-12 prochains mois ?
JP : Même si nous croyons en notre produit, nous sommes conscients des difficultés inhérentes à l’activité d’opérateur. Nous souhaitons donc rester pragmatiques et avancer étape par étape. Les 2/3 premiers mois vont nous servir à collecter le maximum de retours des joueurs pour perfectionner notre service. Ensuite nous souhaitons profiter des événements majeurs du printemps et de l’été pour acquérir des parts de marché.

Par ailleurs nous avons constaté que notre plateforme commençait à éveiller la curiosité d’opérateurs et de médias. Nous pourrions envisager de travailler en marque blanche ou en marque grise pour consolider plus rapidement nos masses mutuels.

Catégories : Europe, France, Interview, Nouvelle offre

Vos réactions

Réagir à cet article

*